Pourquoi les chanteurs se trompent avec Hadopi

Hadopi – Les artistes ont été trompés par leur maison de disques!

Le 6 mai 2011 à 23:18

De plus en plus de pays ont mis ou s'en en train de mettre en place des lois liberticides similaires à l'Hadopi avec comme objectif, la lutte contre le piratage. Sans cautionner le piratage, je pense que les chanteurs se trompent de cible.

Ce que disent les maisons de disques

Les maisons de disques se plaignent depuis plusieurs années que la vente de Cds de musique est en baisse. Et l'unique raison avancée serait le téléchargement illégale de la musique sur Internet. Le lobby très puissant des Majors ont réussi sans trop de mal à convaincre un grand nombre de politiciens dont le niveau de connaissances d'internet, est très limité! (Regardez cette vidéo!).
Sans nier la baisse de la vente de Cds, il serait intéressant d'analyser l'évolution des ventes de musique pas seulement en fonction de l'année record de vente de Cds comme le présente systématiquement les maisons de disques mais sur une période beaucoup plus grande (les 50 dernières années par exemple) et en y incluant les différents supports.

Ces dernières années, l'évolution technologique a provoqué des changements dans le comportement des consommateurs. Même si les gens continuent à consommer de la musique, ils achètent moins de Cds et consomment autrement. Avec le numérique, la dématérialisation de la musique a convaincu beaucoup de personnes. La gestion au quotidien de fichiers numériques de musique sur son pc ou sur son ipod, …., est bien moins lourde et contraignante que celle de Cds. Les Cds continueront a ce vendre comme des objets cultes pour les fans mais si vous n'êtes pas fan d'un artiste, il y a beaucoup de chance pour que la possession de ces Cds ne vous intéresse que très peu.

 

Un album téléchargé n'est pas une vente perdue

Le calcul sur le soi-disant manque à gagner pour les maisons disques et leurs artistes est faux. Ce n'est pas parce qu'un internaute télécharge une chanson sur le web qu'il n'achète pas le CD ou qu'il aurait acheté le CD :

  • Premièrement il y a ceux qui télécharge le CD pour ce faire idée avant de l'acheter.
  • Deuxièmement, vous avez les personnes qui n'ont pas les moyens d'acheter les Cds.
  • Troisièmement, il y a les collectionneurs compulsifs, ceux qui téléchargent tous ce qui passent mais qui ne consomment pas ou très peu, et dont le téléchargement a très peu d'influence sur ce qu'ils achètent.
  • Quatrièmement, vous avez les ados, ils téléchargent, écoutent quelques jours ou semaines et puis suppriment le fichier, et quelques temps après retéléchargent, réécoutent un peu et suppriment de nouveau et ainsi de suite.
  • Cinquièmement, les curieux, ils téléchargent, écoutent, et s'ils aiment quelques fois achètent le Cd.

On pourrait sans doute ajouter d'autres attitudes d'internautes, mais ce que j'ai voulu montrer ci-dessus, c'est que le liens direct entre un téléchargement et une non vente n'est pas exact. Les comportements ont changé, l'industrie de la musique n'a pas voulu dans le passé s'adapter aux attentes des consommateurs, et ne s'y adapte partiellement aujourd'hui que contrainte et forcée.

Ce que gagnent un chanteur sur la vente d'un CD

La vente d'un cd de musique rapporte au chanteur entre 5 et 15 % du prix de vente suivant la notoriété, très peu d'artistes peuvent prétendent au 15% ! Ce qui fait pour un cd à 20 Euros, de 1 à 3 Euros.

La base des revenus d'un chanteur ne devrait il pas être les concerts ?

Ne croyez vous pas que la base de revenu d'un chanteur devrait être les concerts. Leur métier n'est-il pas de chanter ? D'effectuer des concerts et des représentations ?
La vente de Cds ne devrait-elle pas faire partie du merchandising et du matériel promotionnel comme les tee-shirts, les affiches, … . Et représenter pour les artistes seulement un revenu complémentaire.

Le streaming ne serait-il pas plus intéressant pour les artistes que la vente de Cds?

Le modèle économique de la musique en streaming est complétement différent que celui de la vente de Cds. Avec le Cd, le revenu perçu par l'artiste est unique et +/- important, vous n'achetez un album en général qu'une seule fois ! Avec le streaming, le revenu est très faible, on parle de 0,005 dollars et même moins par chanson écoutée, par contre ce revenu est répétitif. Donc pour le chanteur sur le long terme, le streaming pourrait s'avérer plus intéressant!

Hadopi ne risque t-il pas de pousser les gens vers des solutions de cryptages ?

La loi, Hadopi a poussé certains internautes, pour de bonnes et de mauvaises raisons à chercher des solutions. Il y a les internautes qui veulent continuer à tout pris à télécharger illégalement et d'autres qui veulent simplement éviter l'atteinte à leur vie privée. Quels sont ces solutions anti-Hadopi?

  • Les réseaux de peer-to-peer cryptés
  • Les fameux VPN comme par exemple Ipredator qui permettent de surfer en toute discrétion, vous passez alors par un réseau privé et crypté avant d'échanger des données sur internet
  • Les Newsgroups comme Usenet.fr qui sont à la base des réseaux de discussion et d'échange et qui se sont transformer en des bases de contenu illégal impressionnant avec accès cryptés!

Cette loi Hadopi n'aura pas l'effet escompté de lutte contre le piratage, ceux qui désirent continuer à pirater le feront, par contre les moins bien informés et les moins bien protégés se feront prendre. Car la loi Hadopi vous rend responsable de l'adresse Ip avec laquelle vous vous connecté à internet. Le problème, c'est que votre voisin pourrait se connecter sur votre réseau Wifi et effectuer des opérations répréhensibles mais au final ce sera vous le responsable ! Vous pourrez me dire que votre réseau wifi est protégé, mais pensez-vous réellement qu'il est pour cela inviolable ?

Un exemple paradoxal de piratage bénéfique

Ça ne concerne pas le musique, mais les livres. L'écrivain, Paulo Coelho a lui même diffusés certains de ses romans sur les réseaux peer-to-peer, le résultat a été une augmentation des ventes de ses bouquins dans les librairies.

La leçon à tirer de cet exemple serait que pour un artiste qu'il soit écrivain, chanteur, peintre, …, l'important c'est que ses œuvres soient connues et reconnues. La monétisation pourra s'effectuer par après. La position des Majors vient sans doute qu'ils se rendent compte qu'avec internet ils ne sont plus indispensables pour qu'un artiste réussisse!

En conclusion

Ces lois liberticides comme l'Hadopi ne régleront jamais le problème du piratage. Avec les avancées technologiques, les comportements des consommateurs ont évolué, il est donc nécessaire que le modèle économique du secteur de la musique évolue également et s 'adapte aux attentes des consommateurs.

 

Article(s) sur le même sujet:

Commentaires

Il n'y pas encore de commentaires

Ajouter un commentaire

 

Benoît Gouthière

photo de benoit gouthière

Je suis passionné par le web, la technologie et le graphisme. Mon boulot repose d'ailleurs sur ces trois passions. Je souhaite sur ce blog partager mes points de vue sur ces passions. J'y délivre des infos aussi bien utiles qu'anodines.

 
Diffusé par CashTrafic
 
TwitterCounter for @thunderblog
 
 
Thunderblog |  A propos |  Contact |  Archives |  RSS